Ce que j’ai appris en devenant maman

  • M’écouter et faire confiance à mon instinct

Dès la naissance de Nathan, j’ai su me faire confiance dans mon rôle de maman. Avant ça, j’aurais plutôt imaginé que je serais du genre à écouter tous les conseils et à lire des dizaines de livres sur le sujet. Ou encore que je saurais ce qu’il est « sensé » faire/manger/dire à tel et tel âge. Au final pas du tout : j’écoute mon fils et je suis mon instinct et tout se passe naturellement sans encombre. Je suis bien sure contente de demander conseil ponctuellement à mes amies mais globalement je laisse les choses se mettre en place comme elles viennent et je laisse Nathan progresser à son rythme. Cela me donne confiance pour suivre plus facilement mon intuition dans d’autres situations.

  • S’émerveiller en entendant les oiseaux chanter le matin

J’ai toujours été attentive aux petits détails du quotidien, tels qu’un joli lever de soleil ou un bon chocolat chaud réconfortant. Mais Nathan me permet de m’extasier devant encore plus de choses. A travers ses yeux d’enfant, tout semble merveilleux ou incroyable. Il remarque chaque avion dans le ciel, entend les oiseaux dès qu’on sort de la maison, dit « c’est bon » toutes les 3 bouchées (quel que soit le plat proposé), etc. C’est une des choses, parmi de nombreuses autres, que j’adore chez lui. Et j’espère qu’il conservera cet émerveillement facile tout au long de sa vie.

  • Rire aux éclats pour pas grand chose

Il suffit de peu de choses pour qu’on rigole de bon coeur. Un canon de « ha », des prouts dans le cou, une fin de livre cocasse, des guilis avec le jet d’eau, se cacher sous le plaid, etc. Cela termine facilement par un énorme éclat de rire. Voilà le meilleur moyen d’être de bonne humeur et de se rebooster très rapidement ! Nous ne nous lasserons jamais d’entendre son petit rire tellement sincère. Et pour nous, quel bonheur de retomber en enfance chaque jour.

  • Prendre son temps

Avec un enfant en bas âge, tout prend du temps. Il faut compter quelques minutes pour monter les escaliers, une bonne heure est nécessaire pour que tout le monde soit prêt le matin (les bons jours), les balades s’éternisent quand c’est plus chouette de marcher plutôt qu’être dans la poussette ou le porte-bébé, etc. Et finalement, c’est bon de prendre le temps. Ralentir le rythme, savourer chaque moment (même s’il est banal) ou encore pouvoir mieux observer ce qu’il se passe parce qu’on n’est pas en train de courir.

  • Profiter de chaque instant

Il y a quelque chose d’un peu effrayant lorsqu’on devient parent : le temps s’accélère. Je ne vois pas d’autres explications : hier il était dans mon ventre et aujourd’hui il court et invente des chansons. Alors on profite de chaque minute ensemble. On fait le plein de câlins, de bisous, de rires, de jeux… On fait le plein de tout ! Même si on est fatigué ou que les tâches ménagères nous attendent, on trouve le courage et on prend le temps de faire une tour de kapla ou de lire 4x le même livre. Car ces moments-là sont précieux et magiques, on le sait.

Et vous, qu’est-ce que vous avez appris en devenant parent ?

Des bisous,

Typhanie

EnregistrerEnregistrer