Apprendre à prioriser avec la matrice d’Eisenhower

Ces derniers temps, je me suis sentie dépassée par tout. La moindre tâche me semblait insurmontable. Certaines choses me semblaient extrêmement importantes et puis, après coup, je me rendais compte que ça ne l’était vraiment pas. Aussi, je me retrouvais souvent à devoir faire quelque chose dans un timing très serré car je n’avais rien planifié. Bref, je n’arrivais plus à m’organiser. Un de mes principaux problèmes était que je ne savais pas prioriser.

Je suis sure que je ne suis pas la seule à être dans ce cas. Alors, j’aimerais partager avec vous la matrice d’Eisenhower qui permet de mieux gérer son temps. J’étais déjà tombé sur cette méthode il y a quelques temps, sans y prêter grande attention. Récemment, on m’en a reparlé et je l’ai, cette fois, réellement appliquée au quotidien. Et… Cela a été miraculeux pour moi. Sincèrement : je me sens allégée car j’arrive à prendre le recul nécessaire sur toutes les tâches et envies au jour le jour.

Le principe de la méthode d’Eisenhower est de classer toutes vos tâches en 4 catégories selon leur importance (I) et leur urgence (U). Par tâche, j’entends toutes les choses à faire (type tâches ménagères) mais également les projets, les envies, les activités, etc.

  • Catégorie I+U+ (important et urgent) : à réaliser soi-même le plus rapidement possible. Il s’agit des choses à faire maintenant ou aujourd’hui.
  • Catégorie I+U- (important mais pas urgent) : à planifier et à faire soi-même. Nous ne sommes pas tenus par une deadline urgente mais, étant donné que cette tâche est importante pour nous, il faut s’organiser pour qu’elle soit réalisée prochainement.
  • Catégorie I-U+ (urgent mais pas important) : à faire rapidement (sans s’y attarder) ou se faire aider voire carrément déléguer. Si cette tâche n’est pas importante à nos yeux, elle ne mérite pas une grande attention et ne nécessite donc pas trop de temps. Si vous déléguez, vous acceptez que cela ne soit pas réalisé exactement comme vous le souhaitez (ce qui n’est pas grave car ce n’est pas important pour vous).
  • Catégorie I-U- (ni urgent ni important) : à supprimer tout simplement. On ne peut pas tout faire dans la vie. Donc si quelque chose n’est ni important ni urgent, c’est que ça ne doit pas être fait.

La simplicité de cette technique fait qu’elle est très facilement et rapidement applicable. Mais la clé est de bien définir l’importance et l’urgence. Une tâche peut être importante pour nous ou urgente à un instant T (au point où ça ne l’était pas lundi mais mardi ça le devient). Par exemple, ranger sa maison n’est en soi pas vital (quoique parfois… hihi) mais à un moment précis cela peut être extrêmement important pour vous. Si ce jour-là, le désordre vous agace particulièrement et qu’une maison rangée vous apaiserait, cela devient une tâche importante. Cela peut également devenir urgent, si des amis viennent souper dans 1h par exemple.

Je pense qu’initialement, j’avais pris le terme « important » au sens propre. A savoir, est-ce une question de vie ou de mort (ou presque). Or, des choses considérées comme futiles peuvent, par moment, être importantes et urgentes. C’est quelque chose de personnel qu’il faut pouvoir accepter. Aussi, on rechigne moins en accomplissant une tâche peu motivante si on a conscience qu’on le fait parce que c’est important et/ou urgent.

A présent, j’essaye d’avoir le réflexe de « ranger » chaque tâche/idée/projet/envie dans une de ces catégories. Grâce à ça, j’arrive beaucoup mieux à lâcher prise. Et, croyez-moi, ce n’est pas quelque chose que je fais facilement ! Si, vraiment, vous vous sentez submergés par trop de choses à faire : listez toutes ces choses et classez-les unes à unes dans une catégorie. Vous pourrez donc éliminer une série de tâches (I-U-) et prioriser celles qui doivent l’être (I+U+). Et, tout de suite, on se sent beaucoup mieux !

Vous connaissiez cette méthode de gestion du temps ? Cela vous donne envie d’essayer ?

Des bisous,

Typhanie

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer