Le souvenir des moments simples

Il y a quelque chose de magique avec les moments heureux : ils deviennent des souvenirs merveilleux. J’apprécie les moments simples du quotidien, tels qu’une balade en famille au retour de la crèche, une glace dégustée lors d’une journée chaude ou un gentil message d’une amie. Ces moments de bonheur sont des pépites de banalité qui se transforment en souvenirs extraordinaires dès qu’ils sont passés. On a parfois l’impression qu’il faut des grands moments pour créer des grands souvenirs, et pourtant, lorsque j’ai besoin d’un petit shoot de bonheur, moi je me rappelle toujours de moments simples. Je me rappelle des chatouilles dans le cou, d’un repas à l’improviste, d’une conversation inspirante. Je m’imprègne de cette ambiance chaleureuse et de ce sentiment de plénitude pour me sentir mieux.

Et si on décidait de vivre plus intensément chaque moment banal ? Et si on décidait de vivre pleinement chaque instant ? Ralentissons. Sortons. Respirons. Sourions. Vivons. On vit dans un monde où on nous fait croire qu’il faut être le plus occupé, le plus haut placé, le plus riche, le plus voyageur pour être le plus heureux. Pourtant, moi je n’y crois pas, je n’y crois plus (et le cheminement a été long pour comprendre cela). Il faut réussir à se détacher de ce que nous impose la société pour vivre la vie qui nous fait du bien. Profitons de chaque instant et prenons le temps de prendre le temps.

Ces jolis souvenirs, il faut les créer et même les provoquer. Vivons le moment présent. Attardons-nous sur les petits bonheurs simples. Créons des rituels en famille ou entre amis. Délaissons nos téléphones. Revoyons nos priorités. Osons ralentir. Remémorons-nous ensemble cette belle soirée. Ancrons ces jolis instants dans notre mémoire. Ces moments doux deviendront alors des souvenirs précieux que nous pourrons revivre à l’infini si nous en avons besoin ou envie. Pour moi le secret du bonheur se trouve juste là, dans le moment présent que nous devrions vivre pleinement… Tu me suis ?

Des bisous,

Typhanie