Aquarelle : de l’évasion à l’art abstrait

Lorsqu’on crée, on a envie de se vider l’esprit. Etre plongé dans son art et oublier le reste. Quand on commence, on ne sait d’ailleurs jamais trop quand on va s’arrêter. On est emporté dans cette bulle qui nous détend. Mais créer, c’est aussi s’arracher les cheveux pour réussir à obtenir le résultat voulu. C’est faire puis défaire. C’est réfléchir parfois longtemps en amont. C’est améliorer sa technique ou en apprendre une nouvelle. Cela demande de la rigueur, de la concentration et beaucoup de patience. Et puis, parfois, on a juste envie de créer pour créer avec comme seul but de se vider la tête. Dans ces cas-là, l’aquarelle devient votre meilleur allié. On peut peindre sans réfléchir, sans rien prévoir. On teste des coups de pinceaux, des couleurs et des superpositions. Et finalement, cette évasion ce transforme en art abstrait et est totalement accessible aux novices en aquarelle.

Continue reading →

S’organiser avec le time blocking

Suite à mon article sur ma reconversion professionnelle, vous avez appris que je jongle à présent entre trois activités : un travail à temps partiel, l’agrégation et mon entreprise créative Timbi. Au début, j’ai eu beaucoup de mal à répartir mon temps entre les 3. Par exemple, je me plongeais dans la couture pour préparer un marché ou mes commandes. Mais je délaissais les deux autres activités jusqu’à ce qu’une deadline trop proche vienne me rappeler à l’ordre (et me faire paniquer). D’autres fois à l’inverse, je commençais une tâche, avant de penser à une autre. Je délaissais alors la première pour me plonger dans la seconde et je finissais par me retrouver avec plusieurs choses entamées mais non terminées.

Continue reading →

Chercher sa voie à (presque) 30 ans

Il y a quelques mois, j’ai vécu une période assez difficile. Une période de doutes et de remise en question qui te donne envie de pleurer à peu près 24h/24. Sans entrer dans les détails, au fur et à mesure des années, j’avais l’impression de ne pas pouvoir donner le meilleur de moi-même dans les fonctions que je devais remplir au niveau de mon job (encadrer des étudiants lors de séances d’exercices et de labo et de la recherche en laboratoire) et cela me frustrait au plus haut point. A côté de cela, je ne me voyais pas poursuivre la carrière toute tracée qui m’attendait avec mon diplôme, une fois ma thèse de doctorat en poche (c’est-à-dire : l’entreprise pharmaceutique). Ces doutes-là (qu’est-ce que je vais faire avec ce diplôme ?) je les ai ressenti très tôt mais j’ai cru, probablement naïvement, que tout allait se mettre en place en vieillissant grandissant. Bizarrement, ça a été plutôt l’inverse. Je suppose que lors de mes études, la grande carrière (et le beau salaire) qui pouvai(en)t m’attendre me faisai(en)t envie. Mais cette envie s’est fortement évanouie au fur et à mesure des années. Lorsque je suis devenue maman, elle s’est complètement effondrée. J’avais envie de temps pour ma famille et d’un travail qui me passionnerait et aurait du sens pour moi. J’avais envie d’une vie plus simple et plus à mon image.

Continue reading →

Créa #54 Noeuds papillon pour un joli mariage

Au mois de juin, Noémie a passé une jolie commande : des noeuds papillon jaunes pour son (futur) mari et leurs deux enfants ainsi que leurs initiales à l’aquarelle dans les tons bleu marine et jaune pour décorer la table du livre d’or. Elle m’a très gentiment envoyé quelques photos et je craque complètement ! Ca m’a fait tout bizarre de voir mes créations aussi joliment mises en valeur et immortalisées. Je me suis sentie très pro et cela m’a encouragée pour mes projets futurs. Je suis super heureuse de partager cela avec vous !

Continue reading →

DIY #43 Boucles d’oreilles créoles

Après une petite pause estivale, me voici de retour avec un article DIY (ça faisait longtemps !). J’aime beaucoup l’association du doré et du corail et j’avais envie de boucles d’oreilles créoles… L’idée était donc toute trouvée ! Je me suis rendue chez Créacorner pour les créoles et j’ai puisé dans ma boite à perles pour composer les deux paires de boucles d’oreilles. Et oui, les créoles se vendaient par 4, je n’avais pas le choix 🙂

Continue reading →